LALI ET LE CHENE DE L’ATTENTE

Publié le par lilavande

Mes contes naissent des émotions, des douces, des tristes de celles qui emportent le cœur qui les font chavirer vers le haut vers le bas telles les vagues ou le vent…

 

prennez pour vous ce que le conte a à vous offrir

 

 

 

Dans la Foret profonde, celle qui est sombre, grande et sans fin juste voisine de la forêt lutine vit un arbre différent des autres.. Cet arbre est un des plus grand de la foret profonde, ses branches s’envolent vers le ciel  cherchant lumière et vent et ses racines poussent toujours plus loin vers le centre de la terre ancrées profondément cherchant fraicheur nourrissante.

Ses feuilles étaient dentelées comme si un ange était venu les découper une à une et son écorce sentait la mousse et l’herbe tendre.

Lali curieusement aimait venir s’y reposer. Cet arbre la rassurait…il  était fort paraissait inébranlable...il était grand. C’était pour Lali un géant .Il aurait pu l’impressionner pourtant dans ses branches elle se sentait comme à l’abri de tout, du vent de la pluie des idées tristes qui pouvaient des fois juste la frôler… (Oui une fée peut des fois être un peu triste mais ça c’est une autre histoire que je vous conterais une autre fois…) Elle sentait une force tranquille...il faisait bon passer du temps à l’écoute du cœur du chêne. Son cœur parlait battait si fort que la forêt en résonnait…Lali était intriguée de cette force et de cette sensibilité à fleur d’écorce tout en lui semblait sensible et en même temps se dégageait de cet immense  arbre douceur, chaleur et tendresse...Lali avec son cœur de fée le sentait bien et aimait être là à écouter le souffle doux  du vent dans les feuilles, dans les branches dans l’écorce…

Le chêne était centenaire même plusieurs fois centenaire et  il était connu pour être l’arbre qui attendait…personne ne savait ce qu’il attendait..le savait il lui-même ?…cela lui donné un air parfois perdu..lointain…mystérieux et secret !!

 Lali passait du temps avec lui …elle aimait les arbres vous le savez bien...l’oranger parce qu’il embaumait la forêt lutine et parce qu’il était son confident...L’olivier parce que ses feuilles argentées la faisaient rêver…le saule évidement puisque c’était son arbre…et le chêne avec cette force tranquille qu’elle n’avait trouvée nulle part ailleurs. Lali curieusement était intriguée.

Il n’était pas triste plutôt mélancolique et même la fée qui l’habitait n’arrivait pas à percer le secret du grand chêne de la forêt profonde.

 

Lali curieusement voulait en savoir plus et connaitre le cœur du chêne…c’est ainsi que ce matin là alors que la brume enveloppait encore la foret lutine...Lali s’éclipsa de son saule pour parler à son ami le chêne. Il dormait encore et un soupir semblait sortir de ses racines et aller jusqu’au bout de ses branches majestueuses…Dans son sommeil il semblait à la fois calme serein mais troublé…Lali s’assis délicatement sur une de ses branches et approcha son cœur tout près de celui du chêne…

« Quel réveil agréable ma Lali »...lui dit le chêne souriant il étira ses branches  vers le ciel en baillant fortement..

Lali rit « dis moi mon grand chêne as-tu bien dormi cette nuit...Tu as encore les branches pleines de sommeil » ? le chêne sourit tendrement... « Ma Lali tu es bien matinale dis moi qu’est ce qui t’amène ce matin.. » « Ce qui m’amène ? et bien c’est toi mon chêne..toi que j’aime comme si tu étais mon arbre à moi… tu me connais je suis curieusement curieuse et je veux toucher ton cœur du bout du mien et te comprendre …te capter t’entourer de douceur et de joie ..toi ..mon chêne…Lali sourit tendrement et entoura le chêne de ses petits bras comme si elle voulait l’embrasser.. le chêne rit doucement Lali tu es toute tiote mais tes bras me réchauffent le cœur…

Dis moi mon chêne mon ami grand qui touche le vent…pourquoi sembles tu attendre tout le temps… « J’attend le calme dans mon cœur » répondit l’arbre en soupirant « et pourquoi ce tourment ? » lui demanda Lali le serrant fort contre son cœur…ma vie me déçois je ne suis pas heureux de ce que j’apporte, et je fais le mal que je ne voudrais pas faire et ne fais pas le bien que j’aimerais faire…

« Comment ça ? » demanda Lali…  « Comment un arbre si beau si grand pourrait il faire du mal … ? »…tu es là tu vis tu es beau fort tu protèges les cèpes les bolets tes fruits ressemblent à des cœurs de tourterelles..Comment peux tu penser que tu fais du mal comment peux penser que tu déçois…

« J’abrite une fée au-dedans de moi et je ne sais pas la rendre heureuse..elle veut s’occuper de moi..me dis des mots doux et tendres..Elle aimerait me serrer contre son cœur et je n’arrive pas à lui confier ma vie…j’ai vécu tellement de choses durant les siècles passés…j’ai vu des souffrances…je n’ai pas toujours été à la hauteur moi qui suis si grand…

Je n’ai pas su abriter les cœurs moi dont les fruits sont comme des cœurs d’oiseaux..Je me suis laissé porter par la vie plus passif et soumis sans plus m’impliquer dans ce qui m’entourait et j’ai déçu et je me déçois, je ne suis pas celui que je parais être.. »

 

Ne dis pas cela mon chêne mais il est certain que si tu ne t’aimes pas un peu plus tu auras du mal à aimer en  retour et même à accepter que l’on se donne à toi !!!

 

Oui mais comprends moi ma Lali j’ai participé à des souffrances

 Avec mes branches on a fait des armes des flèches  des bâtons  et contre moi des fusillés ..et je n’ai rien dit pas bougé..alors que je ne devais qu’accueillir des cœurs gravés..

 

Mais grand chêne t’as t’on laissé le choix ?

 

Mais je souffres encore jusqu’au fond de ma sève…

 

Grand chêne on t’a pillé tu n’as pas donné là est la différence..et regarde aujourd’hui tu abrites des écureuils..des oiseaux et des oisillons aussi…et une fée qui t’aime comme tu es vit au creux de toi…tu penses ne pas la mériter alors qu’elle attend juste que ton cœur s’ouvre à la vie.. à l’amour… tu sais cette chaleur qui passe dans ton écorce qui envahi tes branches et réchauffe ton cœur d’arbre tendre….

Laisses toi porter par ce qui donne la vie et par l’amour qui transforme tout..

Accepte juste d’être aimé ta vie ne s’arrête pas aux déceptions aux blessures…Ta fée t’aime tel que tu es…et l’amour que tu pourras voir pour elle pour toi rejaillira sur ceux qui s’approcheront..Tes fruits sont magiques..Ils donnent vie à d’autres arbres qui vont être tout comme toi forts et beaux…

 

Tu peux aussi avec tes branches confectionner des jeux pour enfants imagine à la fin de ta vie tu pourras être lit  mangeoire bateaux… et tant de choses encore…

 

Le chêne écouta..souris timidement mais de toutes ses  branches…

 

Lali tu sais parler aux cœurs.. En fait j’attendais mais je ne savais pas que j’avais déjà tout en moi.

Le potentiel d’aimer je l’ai il est là en moi..

Je ne veux plus être pollué par mes pensées mes doutes et la culpabilité

Je veux aimer et aimer ma fée aimer la vie et aimer ce que je suis…porter du fruit nourrir la terre et grandir encore pour abriter ceux qui chercheront refuge et ombre apaisante..

 

Le chêne se transforma et rayonna dans la foret profonde…il devint chêne de l’écoute… il écouta son cœur et tout ce qui l’entoure..ses racines puissantes et ancrées dans le sol furent raffermies ses branches hautes dressées dans le ciel s’élancèrent encore plus haut..il apprit a s’aimer et aima et accepta d’être aimer il devin refuge…et des cœurs furent gravés sur son corps solide…

 

 

Parc contre peu de personne savent ce que ce chêne vivait au fond de lui. Ceux qui passaient savait qu’une légende l’entourait .. mais la logique ne pouvait pas entendre qu’un chêne attendait..Il fut donc nommé le chêne de l’entente.. non pas le chêne de l’attente….imaginant ainsi que ce chêne unissait des peuples dans des temps lointains…cela faisait sourire le chêne et sa fée ..Lali quand à elle riait aux éclats !!!

 

Si vous passez dans la foret profonde..si vous entendez parler du chêne de l’entente..vous saurez qu’en réalité..son nom était autre…et que grâce à une fée..sa vie fut transformée..à jamais

 

 

Lali revint souvent le voir..la fée qui était dans le creux du cœur du chêne s’épanoui une complicité rare un amour parfait unis le chêne et sa fée…

C’était encore une belle journée dans la foret profonde voisine de la foret lutine ..lali sourit et s’endormie au creux de son arbre

 

Publié dans conte de moi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article